Paris, 7 & 8 octobre 2017

VEGGIE PRIDE

Organisation

Collectif Veggie Pride Paris 2016

L’organisation est assurée par un groupe de bénévoles.

equipe-vp-2016

Il s’agit d’organiser la marche, les programmes de la soirée et du dimanche, la communication, le site web, la logistique, la gestion administrative, l’infographie… et le bénévolat !

Un grand nombre de bénévoles, militant-e-s et partenaires contribuent à la bonne réussite de cet événement.

Aidez-nous et devenez bénévoles vous aussi !

 

La manifestation

La Veggie Pride est une marche pacifique et légale qui permet d’exprimer publiquement l’existence de personnes qui refusent de manger les animaux et la solidarité avec les victimes de l’exploitation animale, de l’abattage et de la pêche.
Des centaines d’individus viennent manifester à titre personnel le fait qu’ils ou elles ne mangent pas d’animaux par respect pour ces derniers et qu’ils considèrent que ce choix est quelque chose de bien.
Nous demandons que soit accepté et ouvert, au sein de la société, le débat sur la question de la consommation de chair animale et la souffrance inutile que cela implique pour eux.

Foire aux questions

 

Historique

L’événement a eu lieu de 2001 à 2012 en France dans les villes de Paris, Lyon et Marseille, rassemblant des participant-e-s français-es et italien-ne-s.

En 2008, une manifestation a été ainsi organisée en Italie à Milan.

La première Veggie Pride internationale s’est déroulée à Genève en Suisse en 2013 et a vu la participation de plus d’un millier de personnes. Elle donnait une place importante à la revendication d’abolition de la viande.
La Veggie Pride 2014 a ramené la manifestation à Paris, où elle a désormais lieu tous les ans, et a réuni environ 1000 personnes.
La Veggie Pride de 2015 non seulement soutient la revendication d’abolition de la viande, mais proclame en outre désormais explicitement son opposition au spécisme : la végéphobie, les difficultés sociales que rencontrent les végéta*iens sont l’expression des résistances au changement d’une société fondée sur le spécisme.
L’édition 2016 se place dans la même perspective tout en axant son message sur l’exploitation des animaux aquatiques : poissons, céphalopodes et crustacés.

Galerie multimédia des éditions passées